News

Quelques petits changements à l'Arche

Suite à notre appel à bénévoles, vous avez été nombreuses (hé oui une majorité de femmes à nous proposer votre aide ) et nous vous en remercions infiniment.

Il y a donc du changement dans l'air et cela prend effet dès cette semaine.

 

Catherine Moilier, ancienne Présidente du CRAPA, gèrera la question réunionnaise et répondra aux demandes de prises en charge en tentant de vous orienter au mieux.
Qui mieux qu'elle qui connaît parfaitement la situation réunionnaise pour vous répondre.

 

Valérie Giordano s'occupera de tout ce qui concerne la métropole à savoir les demandes d'adoption ou les sos.

 

Anaïs Galetto vous donnera des nouvelles de nos petits protégés avec l'humour qu'on lui connaît. Elle intervient également sur notre site de nourrissage à Marseille 16e le mercredi.

 

Karine Mlk s'occupera des collectes croquettes et boîtages (1er partenariat 1 samedi par mois à Maxizoo Grand Littoral où nous avons besoin de bras pour la soutenir dans cette démarche pour nourrir nos chats des rues et pour aider les nourricières en galère). Elle a également répondu présente le vendredi à Marseille toujours en ma compagnie pour le nourrissage. Et elle sera la gestionnaire de notre ancienne page que nous avions fermée "La Caverne de Freyja" faute de temps : une boutique en ligne que nous égaierons avec des produits neufs, des créations et de bonnes "occaz".

 

Marion Artières a été déléguée à la communication de l'association c'est son métier afin que nous obtenions des missions de mécénat avec différents partenaires et notamment des entreprises.

 

Aurélie continuera de mener sa barque sur la page pro emonsite comme elle le fait depuis pratiquement 4 ans déjà et la reprise d'un boulot à temps plein.

 

Quant à nous, nous aurons plus de temps libre pour le terrain, nos tâches administratives, nos diffusions urgents sur la page asso, nos entretiens téléphoniques ainsi que les rendez-vous adoptions et les pré-visites que nous faisons nous-mêmes jusqu'à, potentiellement 2 h de route.

 

Nous referons un point fin d'année, l'association étant lourdement endettée à plus de 6.000 euros, suite à divers sauvetages comme celui de Maguy l'année dernière et tous nos petits sortis de fourrière malades ou décédés, nous n'avons jamais pu remonter la pente.

 

Nous avons donc besoin de l'aide de tous pour redresser la barre et prendre un nouveau cap pour de futurs sauvetages avec nos formidables fa réunionnaises et métropolitaines.

 

Vous pouvez nous aider en cliquant sur le lien de la page professionnelle de l'association, en vous inscrivant sur le teaming à 1 € par mois, en adhérant pour 20 € à l'année (bulletin téléchargeable) ou en faisant des dons divers de couvertures, médicaments, alimentations mais et surtout en partageant nos posts.

http://larchedefreyja.e-monsite.com/pages/dons/page.html

 

Pour finir, nous tenions à remercier tous ceux qui nous suivent et nous soutiennent, qui diffusent et/ou participent mais également nous excuser de la lenteur de nos réponses cette dernière année face à vos nombreuses demandes d'aide.

 

Nous sommes bien éduquées mais nous manquions vraiment de temps face à la demande et n'allions qu'à l'urgence ou aux demandes d'adoption.

 

Merci Merci Merci à vous tous et toutes

 

Stéphanie

Merci

Pétition à signer

SIGNEZ LA PETITION NON A L'ABATTAGE PAR ARME A FEU DES CHIENS A LA REUNION DEPARTEMENT FRANCAIS

https://www.mesopinions.com/…/permis-tuer-chiens-ile-…/37094

Malheureusement, nous y arrivions.

Le Préfet aurait donné son accord tacite (aucun communiqué de presse n'a encore été publié", sous la pression du Président de la Casud "T.A.K." pour la création d'une louveterie.

Au 1er semestre 2018, le Lieutenant de Louveterie recruté (il y aurait un appel à candidatures) serait chargé de tirer à vue sur les chiens divagants dits non "trappables" ; un abattage aveugle d'une ignominie et d'une cruauté sans nom.

Une pratique d'un autre temps, sortie tout droit d'un film moyenâgeux qui est déjà exercée dans divers pays tels que la République Dominicaine, le Maroc, la Tunisie, la Roumanie ou en Guinée (photo de la pétition tirée de leur opération d'abattage de 500 chiens à Conakry).

De toute évidence, il est extrêmement difficile pour des personnalités élues depuis plus de 20 ans et qui sont prévenues depuis des décennies de cette problématique qu'ils ont laissée s'amplifier de toucher à leurs administrés-électeurs, en appliquant la loi au sens strict du terme, à savoir :

- verbaliser les propriétaires de chiens divagants,
- faire respecter l'obligation d'identification aux plus récalcitrants,
- mettre hors d'état de nuire et condamner les élevages "marron" qui pullulent sur les réseaux sociaux et sur les sites dits de "petites annonces".

Les intercommunalités ont pourtant des obligations à remplir depuis la décentralisation et devraient, entre autres choses :

- aider à la création de nouveaux refuges,
- augmenter les moyens financiers pour une stérilisation massive et obligatoire,
- stopper les importations de chiens de race qui, l'effet de mode passée, se retrouvent abandonnés et viennent grossir les rangs d'une population canine déjà plus que conséquente.

Au lieu de cela et des 600.000 euros (sur 3 ans) dédiés à une campagne de stérilisation gratuite, le budget octroyé aux fourrières est de l'ordre de 5 Millions d'Euros annuels pour euthanasier des milliers d'animaux (9.000), sans oublier les 20.000 cadavres de chiens et chats qui pourrissent sur les routes réunionnaises (beaucoup n'étant pas ramassé par les services compétents).

Et sans chercher de solutions douces et pacifistes, raisonnées et raisonnables, on ose proposer l'abattage par arme à feu, avec toutes les conséquences dramatiques d'un possible dommage collatéral avec la population mais également avec des dérives de cow-boys qui se croyant libres d'agir en toute impunité deviendraient les bras armés de la cause ANTI-CHIENS.

Devant tant d'incompétence et de laxisme latents, ACTION-REACTION :

Comme nous l'avions évoqué lors de l'audience à la Préfecture le 20 novembre dernier, et si nous en arrivions à une telle éventualité, nous n'hésiterions pas à déposer plainte contre le Préfet et toutes les personnalités associées à cette démarche monstrueuse.

Toutes les grosses fondations ont d'ores et déjà été sollicitées pour appuyer notre dépôt de plainte conjoint avec le CRAPA.

Nous demandons à tous les amoureux des animaux, aux acteurs de la protection animale et aux associations de se porter partie civile mais également de faire bloc, de diffuser, de signer et de dire massivement NON A L'ABATTAGE PAR ARME A FEU DES CHIENS A LA REUNION, Département français où l'animal est reconnu depuis 2015 être doté de sensibilité.

LA FRANCE NE PEUT PAS ACCEPTER ET CAUTIONNER UNE DECISION AUSSI LAMENTABLE ET MEURTRIERE...

Merci à toutes et tous

 

Stéphanie

Date de dernière mise à jour : 17/10/2018