Procédure de retrait ART 99-1 du CPP du 13/04/18

Petit village perché à flanc de montagne qui aurait pu être digne d'une carte postale si...

Ici, il n'y a point la douceur de Heidi qui nous a tant fait rêver...

Là règne l'omerta de la France profonde... arriérée, dénuée d'humanité... Complice...

Celle où tout le monde entend... Celle où tout le mAonde sent...

Celle où tout le monde sait... mais où tout le monde se tait.

Accompagnées des gendarmes et de la DDPP, nous pénétrons dans cette bergerie qui nous a été signalée.

Hier, dans ce petit village où il pourrait y faire bon vivre, l'envers du décor, j'ai vu l'horreur et la souffrance, j'ai senti les odeurs de la chair en putréfaction...

Disséminés aux quatre coins du bâtiment, à l'intérieur et à l'extérieur, des corps de moutons décharnés datant de quelques semaines, des ossements vieux de plusieurs mois, sous des palettes, pour d'autres avec une remorque posée sans aucun respect par dessus, entassés pour certains comme de vulgaires sacs de patates.

On ne peut pas les dénombrer, certains se sont fondus les uns dans les autres et là sur ma droite, une maman et son tout petit morts quelques jours auparavant l'un à côté de l'autre, je me mets à pleurer.

L'odeur est insoutenable, les regards de détresse de 8 survivants effrayés nous arrachent les tripes...

Dehors, une étal de boucher avec le sang séché...

Une vétérinaire (la soi-disant vétérinaire du troupeau), un bloc de glace à la place du cœur, revêche, aussi aimable qu'une porte de prison, a été mandatée et entend bien faire place nette et euthanasier sans les avoir vus ceux qui ont survécu à tant de cruauté (et qu'elle est sensée suivre) ... mais c'est sans compter sur notre ténacité...

Nous n'avons rien pu faire pour tous les autres mais nous avons croisé leurs regards, il ne peut en être autrement, après avoir vu agoniser tous leurs compagnons de galère sous leurs yeux, après avoir été parqués dans ce charnier, sans boire ni manger, sans avoir vu le jour, nous ne pouvons pas les laisser, ce serait trop injuste.

Les services de la DDPP ont donc décidé de ne pas autoriser les euthanasies et de nous confier les 8 rescapés.

Le berger, tête basse, que les gendarmes sont allés chercher chez lui a été obligé de couper les boucles sur les cadavres, de donner à manger à tous les animaux

Ah que c'est difficile de bringuer la nuit et de se faire tirer de son lit la gueule enfarinée pour s'occuper d'eux.

Il accepte, après quelques négociations, les chèvres devaient être donnés à un pote... ça fait peur quand on voit comment lui s'en occupait... pour finalement accepter de nous les laisser car il devait aussi les boucler dès le lendemain avant toute cession à qui que ce soit.

Trop compliqué pour lui.... pfffff mettre mes chèvres dans un refuge... c'est pas son truc à lui ça se voit tout de suite... c'est mieux dans l'assiette...

Le rdv a été fixé ce jour pour récupérer 8 moutons, 3 chèvres, 1 bouc et 1 chevreau de quelques jours.

Nous nous sommes présentées avec un transporteur pour les emmener vers leur nouvelle demeure pendant les 3 mois à venir, le temps de la procédure.

Nous avons mandaté un vétérinaire pour qu'il établisse un constat de l'état de chaque animal pour étayer notre dossier puisqu'une plainte est en cours.

Adepte de la parole donnée à laquelle je tiens plus que tout et pour ne pas entraver la procédure en cours et obtenir une condamnation que nous espérons exemplaire, je ne diffuserai aucune photo ni vidéo prise ce jour, peut-être plus tard quand nous y serons autorisées.

Il n'y a rien de beau dans la détresse et la souffrance si ce n'est qu'elle vous empêchera de dormir.

A lerme 2

Aujourd'hui, nos 13 nouveaux venus broutent de l'herbe, le foin est à volonté, ils rentrent, ils sortent, le paillage est tout propre, ils ont de l'espace, il y a du soleil, l'air circule, et chose nouvelle ils goûtent le pain de sel devant lequel un embouteillage se crée...

Ils sont ahuris devant toute cette abondance de bonnes choses, encore sur la réserve, ils mettront du temps à soigner leurs traumatismes et à intégrer que quand vous êtes libres et cernés par l'amour, la vita e bella.

Je vous fais partager les vidéos et photos de l'installation de nos tous nouveaux protégés, nous allons avoir besoin d'aide pour les soins, mises en règle, alimentation et espérons que vous serez nombreux à y participer.

A lerme 3

Je sais c'est du tout nouveau pour nous mais une Arche n'en serait pas une si on n'accueillait que des chiens et des chats... un peu de nouveauté apporte de la joyeuseté

Je tenais à remercier toute l'équipe de l'Arche de Freyja métropolitaine et réunionnaise et notamment Natacha Provensal​ pour ses contacts, merci à mon amie enquêtrice à 30 millions d'amis, merci à L214, 2 grosses asso et fondation qui nous ont soutenu et ont foutu le petit coup de pression pour faire bouger les choses.

Sans elles, petite asso que nous sommes, nous n'aurions pas bouclé cette affaire en 72 h.

Et bien sûr merci aux lanceurs d'alerte qui souhaitent rester anonymes pour préserver la sécurité de leurs animaux, merci à Sheereen Sheer pour sa ténacité, une mention et une ola pour Patricia Ciucci​ qui a accepté de les accueillir à main levée et va en prendre grand grand soin... il me semble même que comme moi elle les aime déjà

 

Stéphanie

A lerme 1

Date de dernière mise à jour : 15/04/2018